Librairies Publié le 29/10/2018

Comment les consommations culturelles évoluent-elles sous l’angle de la diversité à l’ère de l’abondance de l’offre ?

Le Département des études de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture (DEPS) se penche sur l’évolution de la diversité de la consommation sur le marché du livre entre 2007 et 2016 à partir des données de marché collectées par GfK qui recense l’ensemble des achats des consommateurs à partir d’un échantillon représentatif des points de vente.

Comment les consommations culturelles évoluent-elles sous l’angle de la diversité à l’ère de l’abondance de l’offre ? Valident-elles notamment l’hypothèse de la longue traîne formulée par Chris Anderson au début des années 2000 selon laquelle les marchés de niche sont appelés à se développer et à réduire le niveau global de concentration des ventes ?

Si la révolution numérique n’a que partiellement bousculé la structure traditionnelle du marché du livre et l’équilibre entre ventes physiques et numériques, contrairement à d’autres secteurs culturels par exemple celui de la musique enregistrée*, les consommations en ligne de contenus dématérialisés, mais aussi de biens physiques, ont considérablement progressé au cours de la dernière décennie, et la proportion d’acheteurs en ligne dans la population française est passée de 33 % à 60 % entre 2007 et 2016.