Soleil-oeil-crépu Edith Azam

éd. Télégramme 2011

La nuit. Avec la lune, la marche est encore possible. Il n’y a pas d’autre solution, je me dis ça, oui, qu’il nous faut avancer, s’enfoncer dans la nuit. Je me dis : Maintenant, c’est à elle la nuit, à elle de nous raconter. Alors je me tais. J’écoute.

 

Bruit d’une page encore.

Edith Azam est motorisée, auteur, elle a horreur des biographies. Est née le deux mais toute seule : cela lui fait ni chaud ni froid, elle est vraiment motorisée, en France et à l’étranger. Pour le reste ? Vivre dira toujours mille fois mieux ce qui : m’autorise.