Gazoline Tango Franck Balandier

éd. Le Castor astral 2017

Le roman

Benjamin Granger n’est pas ce que l’on peut appeler un « chanceux ».  Depuis sa naissance, il souffre d’un mal étrange : il ne supporte aucun bruit. Ni surtout aucune musique. Sauf celle de Jean-Sébastien Bach que le père Germain lui joue à l’harmonium, pour l’apaiser, dans son église désertée. Et, à force de répéter 33 à des médecins qui ne savent pas réellement mettre un nom sur sa maladie, il se persuade que, comme le Christ, il mourra le jour de ses 33 ans, le 11 juillet 2016, à 13 heures 15 précises, au plus tard.

En attendant cette issue tragique, réduit à vivre avec un casque anti bruit sur les oreilles, il s’invente des stratagèmes pour supporter le monde qui l’entoure, aidé en cela par quelques habitants bienveillants de la cité des peintres où il réside avec sa mère, batteuse dans un groupe de rock.

L’auteur

Franck Balandier est né en 1952 à Suresnes. Après des études littéraires, il devient successivement éducateur de prison, formateur dans un centre social, vidéaste, chef d’un bureau de presse. Il publie son premier poème à l’âge de 14 ans, dans la revue Première Chance. Il est notamment l’auteur de L’Homme à la voiture rouge (Fayard), Ankylose (Le Serpent à plumes) et Le Silence des rails (Flammarion).
Il vit à Paris.