Tourner la page Jean-Claude MARTIN

Je reprendrais bien un peu d’été, de jours sans fin, de soirées chaudes comme tisanes digestives. On était en haut de l’horloge. Pourquoi l’aiguille est-elle retombée ? Ils vont nous tuer avec leurs feuilles mortes. Ils en ont mis partout dans la forêt. Un jour, l’automne partira sans nous. Cheveux de bois, vers quel horizon tournez-vous ?

 

Poème proposé dans le cadre du concours Fabriquez un poème qui est proposé aux lycéens et jeunes en formation. Fabriquez un poème a pour objectif de favoriser la lecture de poésie contemporaine et de convier les jeunes à une activité créatrice d’écriture.

Poète, né en 1947 à Montmoreau, en Charente, Jean-Claude Martin a collaboré à plusieurs revues de poésie. Auteur de nouvelles et de pièces de théâtre, il commence à écrire très jeune en découvrant le surréalisme. Il vit aujourd’hui à Poitiers où il préside la Maison de la poésie.