Je n’ai pas le droit d’en parler Julien Bosc

Atelier La Feugraie 2008

Un très long temps d’arrêt dans l’errance.
Là où rien ne commence, recommencer, à partir du même point, de cette lisière bien connue, avec, pourtant, un minuscule décalage. Vers l’arrière plutôt que vers l’avant. Dans la profondeur, irrémédiablement plus loin dans la profondeur, là où rien ne chante. Le mot, lui, n’est jamais réellement là.

 

Cet extrait vous est offert par le CRL Limousin à l'occasion de la manifestation
Le goût des mots organisée du 18 février au 22 avril 2017 en Limousin.

Originaire du désert, voué à la solitude, sans cesse en quête du silence et du recueillement qu’exigent le verbe de la nuit, Julien Bosc habite et écrit, durant une moitié de l’année, dans un phare imaginaire, face à la mer, au sud de la Creuse. Le reste du temps — si l’on peut dire —, luttant contre les naufrages, il navigue d’amour en amitiés, tenant la barre tant bien que mal.