L’Elève Gilles André Lafon

éd. L’éveilleur, 2017 2017

Le roman

L’Élève Gilles est un roman de l'enfance, de la solitude et de la souffrance, de l'angoisse des nuits d'internat, des petits et grands plaisirs des vacances dans la propriété d'une tante qui le recueille, de la découverte de la nature, de la dureté des rapports entre gamins, des premières amitiés exaltées, des premières trahisons, des premières lâchetés...

 

L’auteur

André Lafon est un écrivain français né en 1883 et mort pendant la grande guerre en 1915.
Il est lauréat du Grand prix de littérature de l'Académie française en 1912.

Issu d’une vieille famille blayaise, il effectua ses études à Bordeaux, avant de rejoindre ses parents à l’âge de 17 ans dans la petite sous-préfecture girondine.
Surveillant au collège de Blaye, il consacra ses moindres heures de liberté et une partie de ses nuits à l’étude.

En 1908, il publia son premier recueil de vers, Les Poèmes provinciaux, éd. du Beffroi, puis en 1911, alors qu’il avait gagné Paris, une deuxième série, La Maison pauvre, éd. du Temps présent.
L’année suivante, parut son premier roman, L’Élève Gilles avec une préface de François Mauriac. Il obtient pour ce livre le Grand prix de littérature de l'Académie française en 1912. Pendant la guerre, il est affecté comme gestionnaire ambulancier. Il meurt de la scarlatine en 1915.

Sur le web