L’été où j’ai vu le tueur Claire GRATIAS

éd. du Rouergue 2019

Le roman

L’été est trop tranquille dans le village d’Hugo, qui ne part pas en vacances. Ce gros lecteur de romans d’épouvante a beaucoup d’imagination, et à force de s’ennuyer, il finit par voir des choses inquiétantes. Mais ne les aurait-il pas inventées ? Tous ces chiens, par exemple, qui meurent les uns après les autres ? Une simple épidémie ? Un thriller pour jeunes ados, jouant sur l’épouvante… jusqu’à ce que le danger devienne bien réel !


La chronique de Lena, 14 ans

L’été où j’ai vu le tueur est basé sur le suspense et le doute. Dans les premiers chapitres, on se pose des questions car l’auteure sème le doute. Au début, il y a le point de vue du tueur et ensuite le récit d’Hugo, le narrateur du roman, commence. Grâce à son imagination on se pose beaucoup de questions sur le tueur. A la fin du livre, les doutes s’en vont. Pour moi le personnage correspond vraiment à un adolescent. Vous ne verrez plus un lac au fond d’une forêt de la même façon !...

L’auteur

Claire Gratias est née à Versailles au milieu des années soixante, d’un père quercynois et d’une mère charentaise. Après des études littéraires à Aix-en-Provence et quelques années passées à chercher désespérément la mer en Ile-de-France, elle s’est finalement installée en Saintonge où elle cultive l’art d’être à l’ouest sans perdre le nord. Auteur d’ouvrages destinés à des publics variés, elle s’est spécialisée dans le polar et la science-fiction en proposant aux lecteurs adolescents et adultes des fictions qui invitent à s’interroger sur notre monde et sur nous-mêmes. Lorsqu’on lui demande pourquoi elle écrit, elle répond simplement : « Parce que je ne peux pas ne pas le faire. »