Le Dernier des Baptiste Jean-Marie Chevrier

éd. Albin Michel 2016

Le roman

Une ferme d’un autre temps dans la Creuse. Quelques hectares, un troupeau, de modestes ruches : Baptiste, comme se prénommaient son grand-père et son arrière-grand-père, est le dernier des Lamy. Survivant d’une civilisation millénaire où l’homme ne faisait qu’un avec la nature malgré les vicissitudes des bourrasques, les brûlures de l’été et les morsures du gel, il se découvre l’ultime témoin d’un univers qu’il croyait immuable.
Sans autre famille que sa mère vieillissante, Baptiste n’a plus qu’un rêve pour donner sens à sa vie : un rêve fou qui n’appartient qu’à lui.


La chronique de Maryvonne

L’action se passe dans la Creuse, dans un hameau de quelques fermes, Baptiste habite dans l’une d’entre-elles. Il vit avec sa mère, comme a vécu son père, son grand-père, son arrière-grand-père et tous ses ancêtres. Une longue lignée de Baptiste qui se sont mariés, ont procréé, ont vieilli et sont morts sans plus de métaphysique.
Mais avec ce dernier des Baptiste, tout sera différent. Tout d’abord il ne va pas se marier, il ne sait pas parler aux filles, c’est un taiseux, et puis de toute façon les filles rêvent d’une vie urbaine, libre, sans contrainte. Ensuite il va perdre un bras dans un accident et il ne pourra plus assumer le travail de la ferme. Il sera donc contraint de vendre vaches, terres… Il ne gardera que sa jument et ses ruches. Ses chères abeilles avec qui il parle.
De toute façon, les temps ont changé, les petites exploitations sont occupées de mourir. Maintenant il faut du rendement, beaucoup d’hectares, de gros tracteurs…
Très beau roman, écrit avec justesse. On suit avec intérêt la vie brisée de Baptiste. Mais tout n’est pas perdu ! Jean-Marie Chevrier a envisagé, pour son héros, une fin de vie tout à fait inattendue.
Je recommande personnellement ce roman d’atmosphère qui nous emmène à la campagne, au cœur d’un monde qui a disparu. Un auteur à découvrir !

L’auteur

« Naissance à Sainte-Feyre (23) le 25 juin 1940.
École communale du village.
Études classiques latin-grec au Lycée Pierre-Bourdan à Guéret.
Études dentaires à Paris.
Entre au Groupe de théâtre antique de La Sorbonne. Rencontre Jean-Pierre Miquel, Philippe Léotard, Jacques Lacanière.
Théâtre avec Jean Gillibert.
S’installe en Creuse en 1969, à Guéret.
Aime jardiner. »