Publié le 29/11/2016

Les trois dames de la Kasbah

Pierre Loti Calmann-Lévy (Paris) 1882

Sous le soleil aveuglant d'Alger la blanche, Kadidja et ses deux filles vivent dans la Kasbah où elles vendent leurs charmes. Six jeunes matelots en escale découvrent une ville qui sue « l’immoralité, la débauche, l’ivrognerie ».

Ce texte de Pierre Loti paraît en novembre 1882 dans La nouvelle revue.

Homme de lettres, officier de marine et grand voyageur, Loti, dans une prose limpide, nous offre un tableau sensuel et cruel de l'Algérie française ; il raconte ici l’histoire de 6 marins français : 3 bretons qui promènent leur désœuvrement dans les rues sombres, et 3 basques qui vont découvrir avec les 3 dames de la kasbah les plaisirs de l'Orient, mais aussi ses dangers ...

Pierre Loti se rend pour la première fois en Algérie en 1869. Il y revient près de dix ans plus tard en 1880.

La ville a changé, les constructions européennes se sont multipliées, une partie de la kasbah a été détruite, pourtant ce qu'il reste de la cité, blancheur sur le bleu de la mer, invite toujours à la rêverie. C'est pendant ce séjour que trois femmes musulmanes lui rendent visite sur son bateau. Elles lui inspireront Les trois dames de la Kasbah.

Cette nouvelle, entre conte et récit, s'annonce comme une promesse de dépaysement, de sensualité, voire d’érotisme mais aussi de beuverie qui nous perd peu à peu pour nous entrainer vers un conte cruel.

En 1882 l’indigène est colonisé, et à ce titre est clairement considéré comme race inférieure. Lire Loti est en cela un bon moyen de toucher du doigt la sensibilité de l’époque.

La nouvelle vaut aussi pour toutes les descriptions, de la Kasbah, de la ville, des sensations ressenties par l’auteur dans de similaires circonstances et qui donnent tout son sel au style de Loti.

« Il était une fois trois dames qui demeuraient à Alger, dans la Kasbah.
Et ces trois dames s’appelaient Kadidja, Fatmah et Fizah.
- Kadidja était la mère : Fatmah et Fizah étaient les deux filles.
Et ces trois dames s’ennuyaient beaucoup, parce que, tant que durait le jour, elles n’avaient rien à faire… »

Rédacteur : Bruno Essard-Budail (Centre du livre et de la lecture)

Nom des établissements de la région qui possèdent un exemplaire consultable

  • Médiathèque Michel-Crépeau de l’Agglomération de La Rochelle
  • Médiathèque municipale de Rochefort.

L'annuaire CLL