Publié le 27/03/2018

Leudaste le gaulois

Louis-Armand Garreau

« Leudaste est celui de mes livres que j’ai écrit avec le plus de plaisir. Il me semblait que je travaillais à la réhabilitation d’une de nos gloires méconnues, d’une mémoire longtemps calomniée... » Louis-Armand Garreau (1817-1865).

Gaulois esclave de Francs sur l’île de Ré (À la place qu’occupe aujourd’hui la ville de Saint-Martin, dans l’île de Ré, il y avait, au milieu du VIe siècle, un petit burg [château] qui se divisait en deux parties bien distinctes) il devient gouverneur de Tours et fini assassiné par la volonté de la reine Frédégonde : « Frédégonde voulait que Leudaste pérît dans la torture ; et comme il s’était cassé une cuisse en voulant fuir, elle ordonna de le guérir afin de lui laisser plus de force pour le supplice. La gangrène se prit aux plaies du malheureux comte et menaça d’enlever à Frédégonde le plaisir de prolonger ses tourments. Alors on inventa un supplice nouveau. Arraché mourant à son lit de douleur, Leudaste se vit étendre sur le pavé glacé, le cou soulevé sur une barre de fer, et les bourreaux le frappèrent à coups redoublés sur la gorge jusqu’à ce qu’il eût rendu le dernier soupir. »

Entre ces épisodes, une vie romanesque : amours (Leudaste s’était tourné vers Faustina, qui baissa soudain les yeux et se sentit près de défaillir devant cette déclaration), trésors (tu as là, dans ce coffre, plus de perles qu’il n’en faudrait pour embellir vingt couronnes de Reines, et que ces perles feraient pâlir les plus brillantes qui nous viennent du Levant ? Sais-tu bien qu’aujourd’hui tu peux avoir les plus luxueux caprices, les plus extravagantes fantaisies ?... Car ta fortune sera grande... inépuisable !...) et batailles (À cette époque, le Roi eut besoin d’aller en Aquitaine pour apaiser quelques troubles qui venaient d’y éclater. En traversant Tours, il ordonna à Leudaste de l’accompagner avec une troupe de soldats choisis.) Voici donc l’histoire romancée d’un ancêtre saintongeais, une vie trépidante ancrée dans une époque barbare.
De son héros Louis Armand Garreau disait en 1860 : « Le grand caractère du héros saintongeais m’a souvent frappé d’admiration. »
 
Pour plus de renseignements sur Louis-Armand Garreau, il est possible de consulter : Les origines, la vie et les œuvres de Louis-Armand Garreau,... de Ch. André Boraud dans La revue Barbezilienne (XXII, nouvelle série, 1936-1937).

 

Etablissements de la région qui possèdent un exemplaire empruntable

Médiathèque François-Mitterrand de Saintes ; Médiathèque de Royan

L'annuaire CLL

Télécharger au format Epub