Ma vie de la main gauche Pilau

La Bande-dessinée

Le 10 décembre 2010, Pilau glisse sur une plaque de verglas, refuse de lacher son carton à dessin dans sa chute, et se casse la main droite. Sa bonne main, celle qui sait dessiner...

Le 11 décembre, il démarre un carnet dessiné de la main gauche, qu’il tiendra en continu pendant un an et demi.

"Ma vie de la main gauche" est une sélection de 122 pages de ce carnet.


Lire la chronique de Sandrine

On s’amuse beaucoup dans « Ma vie de la main gauche », sans doute parce qu’à travers ces planches de BD pleines d’espièglerie, Pilau nous mène de  questions  en  anecdotes, de fantasmes, en délires,  un peu comme la vie qui nous réserve sans cesse de nouvelles surprises. De signes en signes pourtant, car rien n’est anodin, ni les chutes, ni les fractures nous poussant à réactiver des parties de notre corps endormies, gestes évités, habitudes bouleversées, pour réapprendre à faire, voir et peut-être même penser et dessiner autrement…
Pilau adore se dessiner, de la main gauche, de la main droite, des deux mains en même temps, en noir, en blanc, en plein, en vide… Il expérimente ainsi  les champs infinis de ses difficultés plus que de ses réussites.
« Ma vie de la main gauche » fourmille d’expérience, d’intelligence, de jeux, de décalages qui nous mènent dans l’aventure de la vie, de la BD, de l’imaginaire et de la création.

L’auteur

Pierre-Laurent Daures, alias Pilau, est médiateur culturel et consultant en bande dessinée. Il est Maître de Conférence à Sciences Po Paris, enseignant à l’École Européenne Supérieure de l’Image, critique sur le site Du9.org.